Marionnettes
Cent cinquante marionnettes et masques pour un spectacle !

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 3208 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
Par Bello Marka Publié le 25/11/2012
#####
 

C’est par un ballet de 150 marionnettes et masques que s’est déroulé le 23 novembre dernier au CCFN de Zinder le spectacle « Marionnettes » de Yaya Coulibali et la Compagnie Sogolon du Mali, en tournée sous-régionale, et qui n’a pas fait que la joie des enfants mais aussi celle des adultes venus nombreux pour la représentation.

Djembés et tambours…Danse ; narration entrecoupée par des chants traditionnels…Ce spectacle qui raconte avec humour l’histoire d’un roi lion célibataire qui voulut prendre épouse, et dont le choix – à la surprise et la consternation de ses congénères- se porta sur mademoiselle Brebis, au-delà de son simple caractère d’amusement, est une invite à une réflexion profonde sur le caractère humain. Et cela est d’autant plus évident que du mariage du roi lion de la demoiselle Brebis naquit l’enfant chauve souris, mammifère qui porte des ailes, à la nature de se percher aux arbres, la tête en bas, suspendue entre ciel et terre.

Cinq années ont été nécessaires à Yaya Coulibali, directeur de la compagnie Sogolon du Mali qui perpétue une tradition de la marionnette dont sa famille est la dépositaire, et ce, depuis l’époque médiévale, cet ambassadeur de la francophonie, avec l’appui de l’institut Français, pour créer ce spectacle.

Artiste fortement engagé, – alors qu’il était un cadre de l’Etat (directeur du théâtre national du Mali, coordinateur des activités culturelles au musée national du Mali), au milieu des années 79, Yaya a décidé de quitter son poste pour se consacrer à la marionnette et en faire un métier. 

Pour la circonstance, la région de Zinder étant reconnue au-delà des frontières pour ses marionnettistes, ceux qu’on appelle communément les « Yan dabo », ces faiseurs de magie, Yaya Coulibali a tenu à faire le déplacement jusqu’au village de Diney, leur fief, situé à une bonne vingtaine de kilomètres au sud de Zinder. Il a pu rencontrer cette population dont le théâtre de marionnette fait partie de ses traditions. Il a invité, à l’occasion, à son spectacle, Moussa et Djibir, deux marionnettistes de talent avec qui il a échangé.

De ce spectacle, et de cette rencontre entre marionnettistes venus d’horizons différents, s’est tissé un lien. Un lien fraternel qui, on n’en doute point, servira de base à la renaissance du spectacle de marionnette aujourd’hui en veille dans la région de Zinder qui en était jadis l’étoile brillante.

Bello Marka

dimanche 25 novembre 2012

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Musique moderne et traditionnelle
#####
Rencontre avec Harouna Chanayé
Musique moderne et traditionnelle
#####
Zoom sur Binta

Calendrier
Newsletter