Arts et Culture


Entretien avec Soumaoro Awa Kanté Mannequin
Le métier de mannequin n’est pas toujours vu sous un bon œil ; c’est dans ce contexte que des hommes et des femmes prennent leur courage à deux mains et tentent d’imposer une image positive de leur métier loin des préjugés. Au Niger les stylistes habillent les mannequins décemment. « Moi je pense que ce métier permet de se faire des ouvertures, de se faire des relations, d’avoir des opportunités, de collaborer avec beaucoup de personnes, c’est un métier qui peut garantir un avenire »,affirme Soumaoro Awa Kanté originaire de la Côte d’Ivoire âgée de 22 ans, mesure 1m70 et pèse 65 kg.

  • Rencontre avec Amadou Ousmane
    vendredi 6 janvier 2017
    J’ai assumé successivement les fonctions d’attaché de presse du Président Seyni Kountché, Directeur de l’Information, Directeur général de l’agence nigérienne de presse (ANP), Directeur général de l’office national d’édition et de presse (ONEP), Directeur de cabinet adjoint du Président Ibrahim Baré Maïnassara, Chargé de communication du NDI au Niger puis au Burundi, Chef des publications de la mission des Nations-Unies au Burundi, Porte-parole du bureau intégré des Nations-Unies au Burundi. Après ma retraite des Nations-Unies en 2011 j’ai travaillé auprès du gouvernement togolais pour le compte de la Banque Africaine de Développement puis comme conseiller du Président de l’Assemblée Nationale du Niger, Hama Amadou jusqu’à son départ en 2013 ; raconte Amadou Ousmane journaliste de formation. Diplômé du CFJ (centre de formation des journalistes) de Paris, ainsi que de l’IFP (institut français de presse) de Paris il est né en 1948 à Tibiri-Doutchi, Niger. Aujourd’hui à la retraite, Amadou Ousmane est consultant indépendant en communication.
  • "LES EDITIONS GRANIT" UNE MAISON D'EDITIONS EN DEVENIR
    vendredi 16 décembre 2016
    Samedi 26 novembre.Dix heures. Sur la rue du Sahara, à quelques mètres côté nord de la tribune officielle de Zinder, une escorte de plusieurs véhicules s’arrête devant le portail d’une bâtisse où il est écrit « Éditions Granit ». Cette escorte n’est autre que celle de Son Altesse Aboubacar Oumarou Sanda, sultan de Zinder qui prend part à l’inauguration de la maison d’Edition Granit dont il est le parrain.
  • La Nigérienne, l'hymne national du Niger, à l'honneur
    jeudi 7 avril 2016
    Sous le haut parrainage du sultan du Damagaram, son altesse El Hadj Aboubacar Sanda, les amis de l'Action des Jeunes Nigériens pour le Développement, AJND de Zinder, ont organisé le dimanche 03 avril 2016 à partir de 15 heures à la Maison de la Culture Abdousalam Adam, la grande finale de la déclamation de l'hymne national du Niger, la Nigérienne.
  • Retour au CCFN de Zinder
    lundi 15 février 2016
    Le 16 janvier 2015, suite à une manifestation de la rue, la bibliothèque du Centre Culturel Franco-Nigérien (CCFN) de Zinder était entièrement détruite par le feu. Plus d'une année après ce terrible événement, les travaux de remise en état des locaux à la charge de l'Etat du Niger trainent, alors que l'équipement en ouvrages pris en charge par la France -en plus des bonnes volontés de par le monde qui ont apporté leur contribution- est déjà acquis. Pour une fois de plus attirer l'attention des autorités nigériennes sur l'impérieuse nécessité de réhabiliter ce joyau de la culture dont les premiers bénéficiaires sont nos élèves et nos étudiants, nous avons rencontré monsieur Souley Bawa Kaoumi, le directeur du CCFN de Zinder.
  • Histoire de Dorougou racontée par lui-même
    lundi 1 février 2016
    Je m’appelle Dorugu. Je suis né vers 1840, à Dambanas, un village du département de Kantché, dans la région de Zinder. Mon père s'appellait Kwage Adam, ma mère Kandé. Mon frère s'appellait Hankouraou et ma soeur Taroko. C'est par ces phrases simples mais pleines d'une enfantine chaleur que Dorougou commence à faire le récit de sa vie au révérend James Frédérick Schön.
  • Zoom sur les éditions Albassa
    mardi 26 janvier 2016
    Depuis une dizaine d’année, les éditions Albasa de Niamey publient des albums illustrés destinés à la jeunesse édités dans les différentes langues nationales et en français, ainsi que des ouvrages de fiction. Cette initiative appuyée par les partenaires au développement du Niger est favorablement accueillie par les jeunes lecteurs nigériens qui y trouvent un support d’apprentissage à la fois de leur langue maternelle et du français, et par l’État conforté dans le cadre de sa politique de promotion des langues nationales.
  • Zoom sur Rubens
    mardi 12 janvier 2016
    Mboko Rubens Kowa est réfugié congolais reconnu par l’Etat du Niger depuis 2000. Il est sociologue et artiste. Son activité : réaliser des écoles communautaires au niveau des communes démunies, il travaille aussi souvent avec les enfants de la rue et les prisonniers mineurs.
  • La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Niger
    mardi 8 décembre 2015
    Rencontre avec Danladi Adamou, directeur du patrimoine culturel et des musées au sujet du projet « renforcement des capacités pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel » au Niger financé par la contribution de l’Espagne à l’UNESCO. il est mis en œuvre dans le cadre de la convention de 2003 de l’UNESCO en collaboration avec le Ministère chargé de la culture.
  • Le pillage du patrimoine nigérien Rencontre avec Oumarou Amadou Idé
    lundi 30 novembre 2015
    « Des textes réglementaires existent au Niger mais ils sont mal appliqués malheureusement. Ceux qui sont chargés de l’application de ces textes ne le font pas correctement, il y a aussi un manque de sensibilisation par rapport à ce patrimoine à l’endroit des populations qui s’adonnent par méconnaissance à son pillage », témoigne le professeur Oumarou Amadou Idé, chef du département d’arts et d’archéologies de l’institut de recherche en sciences humaines IRSH de l’université Abdou Moumouni de Niamey.

«12345678910»


Musique moderne et traditionnelle
#####
Rencontre avec Harouna Chanayé
Musique moderne et traditionnelle
#####
Zoom sur Binta

Calendrier
Newsletter