Stage de photographie Numérique

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 2322 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
Par  Publié le 19/07/2012
#####
 

Entretien avec Pauline Pigeon, conseillère technique au ministère de la jeunesse des sports et de la culture, pour la formation artistique et les industries culturelles. Elle nous parle de la formation en photographie numérique qu'elle a initiée et coordonnée.

Comment s’est déroulée la sélection des sept photographes pour la formation ?

 

La sélection a été faite par appel à candidature. Cet appel a été lancé à la date du 6 Juin 2012 pour une date limite du dépôt des dossiers à la date du 20 Juin 2012. L’appel a été diffusé dans des points stratégiques de Niamey tels que l’université, l’IFTIC, le CCFN/JR, le CCOG, le CFPM etc ; il a également été diffusé à travers des médias tel que Fofomag et l’outil internet.

Cet appel a pu aussi circuler au Delas de Niamey. Les structures qui nous appuyé dans la diffusion sont les alliances Françaises d’Agadez et de Maradi, et le CCFN de Zinder.

 

Qui est ce qui est derrière tout ça ?

Cette idée vient de moi-même, parce qu’en tant que coordinatrice de formation artistique il est de mon ressort d’analyser les besoins en terme de formation artistique, de proposer des projets d’ateliers pédagogiques adaptés à la situation nigérienne et d’y associer des partenaires techniques et financiers et ensuite de coordonner effectivement ces projets là et d’en faire le suivi poste atelier.

Alors là en occurrence suite à des demandes conjuguées du domaine de la presse et du domaine de la culture, j’ai pu relayer un besoin important en terme de formation de photographe.

Comme vous le savez, à la dernière édition de la biennale de Bamako en Novembre 2011 aucun photographe nigérien n’y était. il me semble donc essentiel, ainsi que bon nombre d’interlocuteurs ici sur le terrain de pouvoir encourager l’émergence des talents dans le domaine de la photographie notamment la photographie artistique.

 

Est-ce le fait que le Niger n’était pas présent à la biennale qui t’as inspiré ?

Non, non ce n’est pas ça. Ça c’est un de mes éléments. Il y en a plusieurs dont la conjugaison a aboutit sur la proposition de formation en photographie numérique. Les autres éléments étaient des demandes relayées aussi bien au niveau du secteur de la presse qu’au niveau du secteur de la culture dans le domaine des arts visuels, qu’au niveau même des opérateurs culturels au Niger qui ont relayé constamment ce besoin d’avoir une formation en photographie qui soit autre qu’une formation purement technique qui puisse aborder un volet artistique, un volet esthétique, etc.

 

Aujourd’hui est ce que ces photographes sont à mesure de représenter le Niger à la biennale ?

Cette formation a permis de donner de nombreux atouts et de nombreux outils, des pistes de réflexion, des pistes d’actions et de façons de faire, qui vont permettre à ces photographes qui ont beaucoup de talents, chacun à leur manière, de pouvoir accéder à autre choses dans leurs carrières, c'est-à-dire de pouvoir continuer à se perfectionner dans les photos journalistiques, les reportages, les commandes privées ou publiques, mais également de pouvoir aborder un autre axe qui est celui du photographe. Et là, les thématiques sont infinies. Les photos peuvent être esthétiques, engagés, véhiculer des messages, amener à la réflexion, etc.

Je pense que ces photographes ont maintenant les clés pour, dans l’avenir, pouvoir évoluer, progresser, et puis devenir un petit peu visible et représenter le Niger à ce niveau là.

La direction du CCFN/JR a évoqué à la conférence de presse la possibilité de faire revenir Philippe Guionie pour un autre atelier de formation qui va permettre d’approfondir les bases techniques et artistiques qu’ont acquit ces photographes ces 15 derniers jours. Ce sera une façon de continuer à approfondir ces expériences et puis d’une manière générale, il va y avoir des actions qui vont permettre de structurer plusieurs secteurs.

 

Parles-nous de l’exposition qui est à l’horizon.

Le 14 Septembre aura lieu au CCFN/JR une exposition. Il s’agit là d’une sélection des travaux des sept stagiaires. Il y aura en fait deux éléments. Les travaux collectifs qui étaient effectués lors de la première semaine et puis les travaux individuels.

Cette exposition sera une sorte restitution des meilleures photographies qui véhiculent un message un peu particulier pour chacun des stagiaires. Ça sera une façon de mettre en lumière leurs talents, la variété des sujets sur lesquels ils ont travaillé et la spécificité aussi du regard de chaque photographe.

 

Quel est ton dernier mot ?

Je leurs souhaite beaucoup de succès et beaucoup de chances. Merci beaucoup pour cet entretien.      

jeudi 19 juillet 2012

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Musique moderne et traditionnelle
#####
Rencontre avec Harouna Chanayé
Musique moderne et traditionnelle
#####
Zoom sur Binta

Calendrier
Newsletter